Ressources

Home/

Conseils d'utilisation des désodorisants pour toilettes autonomes

Considérations quant à l’utilisation de produits désodorisants:

  1. A. Les composants des produits désodorisants et leur fonction :
    1. Biocides : Les biocides sont les ingrédients actifs qui éliminent les bactéries Gram positif, qui génèrent l’odeur. On en dénombre une demi-dizaine que l’on utilise couramment dans ce secteur – souvent en combinaison. La forme du produit (liquide, tablettes et poudres) est un facteur prédominant dictant le conditionnement du biocide. Les biocides les plus courants sont le formaldéhyde, le glutaraldéhyde (pentane-1,5-dial), le bronopol, les sels de composé d’ammonium quaternaire et l’Adamantane à chlorotriazine
    2. Colorant : : Les produits désodorisants sont bleus car c’est la couleur la plus attrayante. Elle est utilisée pour cacher les effluents.
    3. Parfum : Le parfum masque les odeurs résiduelles et crée un environnement agréable. Une grande variété de senteurs sont disponibles et à essayer.
    4. Surfactants : Les surfactants sont des hydrotropes (agents favorisant la solubilisation) utilisés pour que le parfum soit miscible dans l’eau.
  2. B. Choisir un produit désodorisant
    1. Des résultats qui ont fait leurs preuves : Select established products with a good performance history from a reputable source.
    2. Acceptation par les centrales d’épuration : Certaines installations de traitement n’acceptent pas les eaux résiduaires ayant été traitées au formaldéhyde. C’est notamment interdit en Californie. Le formaldéhyde est traditionnellement considéré comme le produit le plus efficace. Certains États envisagent de faire de même avec le Glutaraldéhyde. Toutefois, les « combinaisons » sans formaldéhyde sont aujourd’hui tout aussi efficaces, mais peut-être un rien plus chères. Il convient de s’informer des restrictions réglementaires locales et du biocide actif présent dans le produit désodorisant spécifique utilisé.
    3. Sécurité : Une autre considération est la sécurité. Tous les biocides sont dans une certaine mesure toxique. Il est par conséquent important de prendre les mesures de précaution de bon sens lors de l’application du produit désodorisant. Des lunettes de protection et des gants résistants aux solvants conviennent normalement. Consultez la fiche de sécurité du produit pour d’autres informations sur l’équipement de protection individuel (EPI) à mettre en œuvre. Les produits à base de formaldéhyde sont considérés comme étant les plus toxiques. Le glutaraldéhyde (pentane-1,5-dial) est peut-être le deuxième plus toxique. La méthode de mesure peut également avoir un impact sur la sécurité de la manipulation. Par exemple, pompes de mesure, tablettes, sachets ou flacons à embout verseur permettent de diminuer les manipulations et, potentiellement, de moins s’exposer.
    4. Coût: Les liquides sont les plus économiques, pour autant qu’ils soient utilisés correctement. Il arrive cependant qu’ils soient utilisés en excès, ce qui fait perdre le bénéfice des économies réalisées. Il peut également y avoir des pertes dues au déversement accidentel. Si un produit de type prédosé est utilisé, le contrôle des coûts en devient plus aisé. Sachets, tablettes, flacons à embout verseur gradué comptent parmi les produits prédosés les plus courants. Le « prémélange » dans un réservoir de sur le camion de service est souvent utilisé comme autre moyen de gagner du temps et de contrôler les coûts. Si l’on a recours au prémélange, les liquides sont la solution la plus appropriée.

Guide de dépannage et notes de base

En savoir plus
  1. Quand la couleur de la solution colorée devient verte plus tôt qu’escompté.
    • Toilette trop sollicitée – réduire le temps entre les entretiens.
    • Contaminants chimiques – s’assurer de l’absence de rejet de produits chimiques.
    • Trop d’eau ou trop peu de produit chimique (rapport produit chimique-eau incorrect)
    • Eau de pluie – réparer les fuites.
  2. Quand l’odeur du fût n’est pas aussi forte qu’escompté.
    • Contact avec l’atmosphère pendant une période prolongée – ou exposition excessive aux UV ou à la lumière du soleil
    • Temps trop froid – conserver à des températures plus chaudes.
    • La configuration du fût a changé (différentes spécifications de fût fournisseur)
    • Parfum – lot plus récent, arôme moindre. Les aldéhydes plus anciens, plus oxydés, forment des substances acétales et hémiacétales qui confèrent plus de profondeur à l’intensité de l’arôme.
  3. Quand le produit ne semble pas aussi épais.
    • v
    • L’opérateur a modifié certaines étapes du traitement lors de la fabrication.
      (Important de comprendre que 2 formules peuvent être identiques, l’une semblant « plus épaisse »)
  4. En présence d’une mauvaise odeur qui semble traîner après le nettoyage/entretien.
    • Présence de déchets dans le réservoir – contrôler la cabine quant à la présence de déchets tels que cannettes ou brindilles et enlever.
    • La cabine retient des effluents – contrôler la cabine quant à la présence de fissures ou d’échancrures qui retiennent les salissures et effectuer les réparations nécessaires.
    • Présence de linges ou de chiffons dans le réservoir – contrôler la présence de chiffons dans la cabine et enlever.
    • Contamination du produit chimique des toilettes – renouveler le conteneur ou le produit chimique et prendre des mesures préventives pour éviter les contaminations futures.
  5. Monticule d’effluents au-dessus de la ligne d’eau.
    • Le volume d’eau est trop faible – veiller à utiliser au moins 19 litres d’eau de chargement.
    • Installation trop sollicitée – réduire le temps entre les entretiens.
  6. Solution dans le réservoir de couleur brune.
    • Si la solution du réservoir se colore en brun immédiatement après l’entretien, la cabine n’a pas été nettoyée correctement ou utilisation insuffisante de produit chimique (verdâtre devenant brunâtre).
    • Si l’eau du réservoir est colorée avant l’entretien – c’est parfois normal, particulièrement dans des situations de fortes sollicitations ; cela indique que la cabine nécessitait davantage de produit chimique.
    • Des contaminants chimiques d’autres nettoyants peuvent avoir neutralisé le produit désodorisant dans le réservoir de stockage.
  7. Dépôts blancs de poudre comme de la mousse flottante
    • Matière flottante blanche – interaction probable des composants des effluents avec les ingrédients du détergent ou fibres de pâte à papier dans le produit chimique des toilettes. Cela pose généralement un problème d’ordre esthétique mais n’affecte pas la performance.
    • Interaction possible des stabilisateurs avec les liants, mais n’affecte pas la performance.
  8. Comment distinguer un colorant ne tachant pas d’un colorant ordinaire
    • Plongez un tube de PVC blanc dans le mélange de solution, le composant monomoléculaire du colorant ordinaire se rince par lavage/rinçage continu. La couleur disparaît de toute surface en plastique avec le colorant ordinaire.
    • Décoloration précoce de l’eau du réservoir – sollicitation trop forte ; augmenter la fréquence d’entretien ou passer à un produit à colorant ordinaire
    • Le colorant ordinaire est plus masquant.
  9. Avantages et inconvénients du colorant ordinaire et du colorant qui ne tache pas
    Colorant ordinaire >< colorant qui ne tache pas
    1. Différences de composition technique
    2. Propriété tachante sur la peau
    3. Propriété tachante sur les surfaces dures
    4. Différences de propriétés de masquage
  10. Avantages/inconvénients du liquide
    1. Plus facile à mélanger pour former un mélange entier
    2. Plus flexible avec différents types de formulations
    3. Coût par entretien difficile à contrôler ; mais peut être économique
    4. Salissant et « fuitant »
    5. Plus de place pour arôme au besoin
  11. 11. Avantages/inconvénients de la poudre
    1. Dosé – contrôle plus aisé des coûts
    2. Moins de déversements et moins salissant
    3. Manipulation et transport plus aisés
    4. Limitations sur les ajouts à la formule
  12. 12. Produit chimique à chargements directs >< prémélangé
    (Différence de performance)
  13. 13. Types de parfum
    1. Types de pulvérisation
    2. Concentrés purs d’huile parfumée
    3. Parfum émulsifié
    4. Disque désodorisant
  14. Utilisation d’agents nettoyants
    1. Détartrant (parfumé)
    2. Décapant pour graffitis
    3. Dégraissant intensif
    4. Lavage de camion
    5. Lavage d’urinoir
    6. Concentré pour le lavage des toilettes (parfumé)
  15. Plus d’odeur de parfum à la fin de la semaine.
    • Intensité réduite du parfum – principalement en raison d’une évaporation des composants volatils en raison d’un climat chaud ; envisager d’augmenter la fréquence d’entretien, indication que le parfum s’évapore ; utiliser un parfum plus persistant, aux propriétés résiduelles (généralement, les ingrédients responsables de la persistance et des propriétés résiduelles coûtent plus cher).
  16. Durcissement des sachets.
    • Éliminer l’exposition à l’humidité (atmosphérique) ou à tout air ambiant. Les études montrent que l’exposition à toute forme d’humidité peut entraîner le durcissement et la fragilisation des sachets. Il n’a toutefois pas été démontré que ce durcissement réduit l’efficacité du produit. L’absorption d’humidité peut influencer le temps de dissolution, dissolution plus lente dans l’eau.
    • D’autres influences pouvant affecter la « texture » ou le caractère cassant du sachet sont :
      Variations de température ; différentiel de pression dû à l’humidité contenue dans l’air ; et si les sachets en alu ne sont pas correctement scellés entre utilisations, la membrane peut durcir. Des mains ou gants mouillés lors de la manipulation des sachets peuvent certainement modifier les caractéristiques du film PVAL des sachets.

Sachets bios en fosse septique

  • La recommandation minimale pour l’utilisation de sachets bios dans une fosse septique est la suivante :
  • 5-10 sachets pour l’« attaque » initiale du système.
  • Après l’attaque initiale, utiliser 1 sachet par mois.
  • Si vous rencontrez des problèmes, essayez 1 sachet toutes les 2 semaines.
  • L’utilisation après l’attaque initiale n’est pas une science exacte. Il convient généralement d’expérimenter un peu, mais une bonne règle empirique est de commencer par 1 par mois.
  • Le produit peut simplement être versé directement. Toutefois, nous recommandons, une fois que la fosse septique a été pompée, que le client remplisse la fosse d’eau, préalablement aux 5-10 sachets d’attaque.
  • Environ 15-20 % de la capacité du réservoir doit être de l’eau. Par exemple, un réservoir de 3789 litres doit être rempli d’environ 570-760 litres d’eau.
  • Pour les sachets mensuels ou bimensuels, le client doit s’assurer qu’il y ait du liquide dans la fosse pour que le sachet puisse se dissoudre. Si la fosse est sèche, le produit ne se dissoudra pas et ne s’activera pas.

Cabines à recirculation

Le fait que les effluents dans les toilettes à chasse à recirculation soient brassés par l’action de la chasse augmente le volume des bactéries, il est donc recommandé de doubler la dose.

Outil de sélection de désodorisants

Contactez-nous